Le meilleur conseil pour courir avec plaisir

L’élément de base chez Pro-Forma est de courir avec plaisir. Plusieurs moyens peuvent amener à cet état d’esprit que procure la course à pied. L’élément le plus important qui peut nous éloigner de cette objectif est d’être incommodé par un inconfort, une douleur ou une blessure.

En prémisse, il faut savoir que la course à pied stresse le corps. Par contre,

“Le corps s’adapte dans la mesure où le stress appliqué n’est pas plus grand que sa capacité d’adaptation.”

Dans la phrase précédente, il y a trois variables sur lesquelles nous avons du contrôle:

  • Le corps
  • Le stress
  • La capacité d’adaptation

Écouter son corps

Peu importe ce que vous faites dans votre vie, il est pratiquement impossible de contrôler à la perfection son stress appliqués et sa capacité d’adaptation. C’est pour cette raison, que l’indicateur numéro pour prévenir les blessures est d’écouter son corps. C’est le thermomètre qui vous dit si ça va bien ou si ça va mal. Si ça va mal, il vous enverra un signal de douleur à un moment donné. Le graphique suivant illustre un moment X ou le stress appliqué dépasse sa capacité d’adaptation ce qui fait en sorte que le corps réagit avec une douleur.

Image tirée de www.lacliniqueducoureur.com

C’est à ce moment qu’il est primordiale de diminuer le stress afin de redescendre sous sa capacité maximale d’adaptation.

Comment diminuer le stress appliqué

Si, malgré la diminution du stress, la douleur persiste toujours, il est important de consulter un spécialiste afin de mieux orienter les démarches.

Une réponse sur “Le meilleur conseil pour courir avec plaisir”

  1. Je ne sais pas jusqu’à quel point mon commentaire peut être pertinent, mais je crois que cet exposé représente pas mal ma situation.
    À l’arrêt total depuis juillet à cause d’une blessure à un pied, puis par la suite à cause d’un étrange mal qui selon un diagnostic s’est avéré être un symptôme de douleur chronique….. j’ai décidé de tenter un retour en écoutant mon corps afin que la douleur n’aille pas en augmentant.
    Malgré les inconforts persistants, je suis parvenu en 4 mois à passer à travers un plan de retour progressif et un plan d’entraînement qui m’a permis de courir le marathon de Boston dans le plaisir. Comme quoi le corps peut effectivement s’adapter si on se donne la peine de l’écouter.
    Et maintenant mon corps me dit de prendre quelques jours de repos!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.